Le blog de Castel Immo à Seilh et Grenade
21 juil

Peut-on réaliser le rêve de devenir propriétaire d’une maison en vente à Seilh ?

Schlafzimmer mit Doppelbett von oben

La confiance des ménages s’améliore de 6 %, selon l’indicateur Insee, et 74 % des professionnels de l’immobilier se déclarent optimistes quant à la situation actuelle ! Et à la question : est-il si facile que cela de devenir propriétaire d’un bien immobilier en Haute-Garonne, les résultats d’un sondage IFOP réalisé pour Cafpi n’apparaissent pas très enthousiastes. Alors, pourquoi un tel paradoxe ?
Au sujet du contexte économique, la vision des Français n’est pas des plus réjouissantes : la majorité des sondés (65%) pense que nous sommes encore en pleine crise (contre 59 % en juillet 2015), et 22 % estiment que la situation est encore inquiétante, même si le pire de la crise est quand même derrière nous.

65 % des Français pensent qu’il n’est pas facile de devenir propriétaire…
Dans ces conditions, sont-ils partants pour démarrer un projet immobilier à Seihl ou ailleurs ? Là aussi, le moral n’est pas au beau fixe – même si on note une légère amélioration – puisque les deux tiers (65 %, contre 66 % en juin 2015) pensent que cela n’est pas si simple. Néanmoins, la première motivation des candidats à l’accession à la propriété est de ne plus payer de loyer (48 %), suivi de près par le sentiment de se sentir chez soi et de pouvoir faire ce que l’on veut (44 %), une motivation en recul toutefois. En revanche, c’est le prix trop élevé de l’immobilier qui reste un des trois principaux freins qui empêchent de devenir propriétaire pour 55 % (inchangé par rapport à 2015), même si la difficulté de trouver un financement auprès d’une banque recule légèrement (40 % contre 43%),et que le manque de confiance dans l’avenir régresse également à 35 %, contre 37 % en 2015.

Malgré tout un marché dynamique
Après avoir quasiment disparu du marché ces dernières années, les primo-accédants font un retour en force début 2016 (40% de la production Cafpi le mois dernier, et 50% attendu d’ici la fin d’année), ainsi que la proportion d’investisseurs qui retrouve peu à peu son niveau d’avant la crise.

C.V. / Bazikpress © Robert Kneschke

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée