Le blog de Castel Immo à Seilh et Grenade
28 Fév

Biens immobiliers en vente avec travaux à Grenade : le PTZ 2016 démarre fort !

Même si le PTZ 2016 n’a été lancé officiellement que le 1er janvier, Vousfinancer.com, réseau de courtage en crédit, a déjà reçu pour le premier mois de l’année plus d’une centaine de demandes de crédit incluant un prêt à taux zéro – dont un quart pour des acquisitions dans l’ancien – avec des montants moyens en hausse de 25 % par rapport à 2015. Bilan : le dispositif semble séduire les primo-accédants dont la part commence déjà à légèrement remonter. Vous voulez acheter une maison avec des travaux à Grenade en Haute-Garonne ? C’est le moment d’y penser. Le PTZ est peut-être fait pour vous. Et votre agence immobilière de Grenade, peut vous aider à trouver le bien immobilier avec travaux qui vous correspond !

Plus de futurs acheteurs concernés qu’en 2015
L’annonce de l’élargissement du prêt à taux zéro en 2016 semble avoir fait son effet. « En janvier, 12 % des demandes de prêt incluent un prêt à taux zéro, contre 8 % seulement en 2015, analyse Jérôme Robin, président de Vousfinancer.com. On constate ainsi que ce prêt concerne aujourd’hui davantage de futurs acheteurs grâce à la fois au relèvement des plafonds de ressources pour pouvoir en bénéficier et à son élargissement à l’ensemble du territoire dans l’ancien. »

Des montants à la hausse
Autre constat en ce début d’année : les montants moyens de prêt à taux zéro sont également en hausse, confirmant que le dispositif 2016 pouvant financer jusqu’à 40 % du montant du bien (contre 18 à 26 % en 2015) est plus avantageux. En janvier 2016, le montant moyen des PTZ est de 85 000 € soit 25 % de plus qu’en janvier 2015 (68 000 €).
Enfin, sachez que la part de primo-accédants représente désormais 43 % des demandes de crédit, en janvier, contre 38 % en moyenne en 2015. « Le nouveau PTZ suscite un réel intérêt chez les emprunteurs qui nous sollicitent pour connaître le montant auquel ils ont droit et prennent ainsi conscience de son avantage », conclut Jérôme Robin.

P.L. / Bazikpress © kotoyamagami

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée