Le blog de Castel Immo à Seilh et Grenade
28 Fév

En couple, négociez deux fois mieux le taux d’emprunt de votre maison de Grenade !

Vous ne supportez plus votre statut de locataire ? Vous voulez investir dans la pierre, ici à Grenade, au nord de Toulouse et à mi-chemin entre la ville rose et Montauban ? Sachez que c’est le bon moment, 2016 démarre fort en ce qui à trait à l’immobilier. En ce début d’année, le taux le plus bas obtenu par Empruntis, est descendu à 1,6 % sur 15 ans, en baisse par rapport au mois précédent. Les autres durées sont également en baisse. Dans l’ensemble, la tendance est d’environ 1,8 % sur 20 ans, mais on peut toujours espérer mieux. Il suffit de négocier. En effet, la période est propice aux emprunteurs, car les banques ont d’ambitieux objectifs à atteindre. Elles sont donc à la recherche de nouveaux clients alors même que la renégociation des crédits en cours se réduit. Que de bonnes nouvelles si vous souhaitez acheter une maison à Grenade ! Mais pour bénéficier des meilleures conditions de crédit possible, un conseil : il est souvent plus simple d’obtenir un crédit immobilier à un taux attractif lorsqu’on emprunte à deux. Et oui, une personne en CDI compense le statut précaire de son compagnon ou de sa compagne. Sans compter qu’il est plus facile de négocier à deux !

Deux fois plus de chance de devenir propriétaires
De là à voir les taux, déjà très bas, reculer encore… il n’y a qu’un pas. Et oui, à deux, vous pouvez, avec la somme de vos revenus, entrer dans la catégorie des excellents dossiers et ainsi obtenir les taux les plus attractifs, ceux sous la barre des 1,8 % sur 20 ans. À deux, vous pouvez souscrire également à beaucoup plus de produits, rapatrier certaines de vos assurances dans la banque de votre crédit… Ce sont ces points-là qui joueront en votre faveur et feront de votre dossier un excellent dossier.

Toutefois, si acheter à deux est un plus, anticipez l’avenir. Ne faites pas n’importe quoi. Surtout, pensez à tout notifier chez le notaire pour éviter les mauvaises surprises plus tard. Prenez un couple marié. Si l’un deux paie une mensualité supérieure à son conjoint et a plus d’apports, en cas de divorce, cette donnée signalée sur l’acte d’achat entrera en ligne de compte dans la répartition des biens. Cette règle s’applique à tous types d’union.
P.L. / Bazikpress © Jay See

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée