Le blog de Castel Immo à Seilh et Grenade
28 Mai

Rentabiliser votre maison de vacances à Grenade grâce à la location saisonnière !

Vous aimeriez tant acheter une résidence secondaire à Grenade ? Il est vrai que de nombreux Français sont tentés par ce joli projet. Un désir qui coûte cher malheureusement ! Mais à la place d’y renoncer ou de laisser vacante votre résidence secondaire pendant de longs, pourquoi ne pas envisager de la louer, de manière à la rentabiliser ? La location saisonnière à Grenade, voilà une bonne idée !

Gardez votre maison au moins quinze ans
D’ici quelque temps, quand vous aurez bien profité des plaisirs et de la beauté des paysages de Grenade, peut-être aurez-vous envie de voyager, de découvrir d’autres régions, vous penserez alors à vendre. Erreur ! Il ne faut jamais vendre un investissement immobilier, en tout cas pas avant une bonne quinzaine d’années. C’est l’unique option pour ne pas subir les fluctuations du marché ! Dans ces conditions, vous pourrez donc jouer la carte de la location à l’année, voire mieux (plus rémunérateur) à la semaine ou à la quinzaine, le temps des vacances d’été ou d’hiver.

Effectivement, savez-vous que le marché de la location saisonnière se porte bien, qu’il progresse même d’année en année de 10 à 15 % ? De nos jours, c’est une formule privilégiée des touristes, car elle est plus économique que l’hôtel et plus confortable que le camping. Disposer d’un bien situé dans une zone touristique fréquentée représente donc une aubaine. Vous ne devriez avoir aucun problème à la louer donc à la rentabiliser ! Toutefois, si vous louez, il y aura évidemment des impôts à payer. Et vous devrez éventuellement vous acquitter de frais de gestion locative (20 % des loyers encaissés) en cas de recours aux services d’un professionnel de l’immobilier local (agent immobilier, administrateur de biens). À vous de faire vos calculs, mais gardez bien tête que, d’ici quelques années, votre résidence secondaire à Grenade sera intégralement payée. Et donc, vous serez à la tête d’un joli patrimoine.

C.V. / Bazikpress Keryann

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée